l’avenir de berthe brise ! par quelle cause

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

quand charles, bouleverse par la nouvelle de la saisie, etait rentre a la maison, emma venait d’en sortir. il cria, pleura, s’evanouit, mais elle ne revint pas. ou pouvait-elle etre ? il envoya felicite chez homais, chez m. tuvache, chez lheureux, au lion d’or, partout ; et, dans les intermittences de son angoisse, il voyait sa consideration aneantie, leur fortune perdue, l’avenir de berthe brise ! par quelle cause ?… pas un mot ! il attendit jusqu’a six heures du soir. enfin, n’y pouvant plus tenir, et imaginant qu’elle etait partie pour rouen, il alla sur la grande route, fit une demi-lieue, ne rencontra personne, attendit encore et s’en revint. ralph lauren polo pas cher

elle etait rentree.[?435?] — qu’y avait-il ?… pourquoi ?… explique-moi !…

elle s’assit a son secretaire, et ecrivit une lettre qu’elle cacheta lentement, ajoutant la date du jour et l’heure.

puis elle dit d’un ton solennel :

— tu la liras demain ; d’ici la, ralph lauren je t’en prie, ne m’adresse pas une seule question !… non, pas une !

— mais…

— oh ! laisse-moi !

et elle se coucha tout du long sur son lit.

une saveur acre qu’elle sentait dans sa bouche la reveilla. elle entrevit charles et referma les yeux.

elle s’epiait curieusement, pour discerner si elle ne souffrait pas. mais non ! rien encore. elle entendait le battement de la pendule, le bruit du feu, et charles, debout pres de sa couche, qui respirait.

— ah ! c’est bien peu de chose, la mort ! pensait-elle ; je vais m’endormir, et tout sera fini !

elle but une gorgee d’eau et se tourna vers la muraille.

cet affreux gout d’encre continuait.

— j’ai soif !… oh ! j’ai bien soif ! soupira-t-elle.

— qu’as-tu donc ? dit charles, qui lui tendait un verre.

— ce n’est rien !… ouvre la fenetre…, j’etouffe !

et elle fut prise d’une nausee si soudaine, qu’elle eut a peine le temps de saisir son mouchoir sous l’oreiller.

— enleve-le ! dit-elle vivement ; jette-le ! ralph lauren pas cher

il la questionna ; elle ne repondit pas. elle se [?436?] tenait immobile, de peur que la moindre emotion ne la fit vomir. cependant, elle sentait un froid de glace qui lui montait des pieds jusqu’au cœur.

— ah ! voila que ça commence ! murmura-t-elle.

— que dis-tu ?

elle roulait sa tete avec un geste doux plein d’angoisse, et tout en ouvrant continuellement les machoires, comme si elle eut porte sur sa langue quelque chose de tres lourd. a huit heures, les vomissements reparurent.

charles observa polo ralph lauren pas cher qu’il y avait au fond de la cuvette une sorte de gravier blanc, attache aux parois de la porcelaine.

— c’est extraordinaire ! c’est singulier ! repeta-t-il.

mais elle dit d’une voix forte :

— non, tu te trompes !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »